Véronique Van der Stede

Titulaire d’un doctorat en « Histoire de l’Art et Archéologie » (ULB-F.N.R.S), Véronique Van der Stede est également licenciée en « Langues et Littératures Orientales, assyriologie » (ULB). Directeur de la composante ULB de la mission archéologique euro-syrienne de Tell Beydar (Syrie), elle a publié de nombreux articles scientifiques, ainsi que trois monographies : la première consacrée aux pratiques funéraires du site de Tell Beydar (Les pratiques funéraires à Tell Beydar ­– Nabada. Étude des tombes mises en place entre l’Early Djezireh II et l’Early Djezireh IV, Beydar Studies II, Turnhout : Brepols, à paraître), la seconde aux conceptions mésopotamiennes en matière d’au-delà (Mourir au Pays des deux Fleuves. L’au-delà mésopotamien d’après les sources sumériennes et akkadiennes, Lettres Orientales 12, Leuven : Peeters, 2007) et la troisième aux pratiques de stockage au Proche-Orient ancien (Les pratiques de stockage au Proche-Orient ancien du Natoufien à la première moitié du troisième millénaire, OLA 190, Leuven : Peeters, 2010). Après un mandat de chargée de recherches au F.N.R.S., elle a enseigné l’akkadien et l’archéologie proche-orientale dans diverses institutions (Université Libre de Bruxelles, Université de Liège, Institut des Hautes Etudes de Belgique).

Écrire un commentaire

Quelle est la première lettre du mot tdvbh ?